09 août 2007

De l'amour à la haine...

J'ai déjà décortiqué l'influence positive ou négative, au choix, que pouvait avoir les médecins de campagne sur notre rythme de vie. Enfin bon, un rendez-vous à 7h45 ne m'a pas empêchée de me coucher une nouvelle fois vers 00h15, comme quoi tout est relatif.
Aujourd'hui je vais plutôt vous parler d'en quoi le médecin de campagne peut faire évoluer votre patience. Oui oui, vous n'êtes pas victime d'une déficience de la vue, votre médecin peut vous aider ! Chose ô combien extraordinaire.
Pour vous démontrer cette hypothèse je me servirai encore une fois de mon propre vécu, car c'est bien connu, les anecdotes et les chansons restent mieux gravées dans les mémoires que les cours magistraux (qui se souvient exactement de la date de naissance de Henri IV ou qui est capable de me dire en quoi la manière dont il a accédé au trône de France va le mener à l'édit de Nantes ?? mais qui, par contre, est incapable de me dire la couleur de son cheval ? hein ? qui ??).

C'est donc de bon matin que je me suis rendue chez ce cher Docteur S. affublée des nus-pieds qui me servent de pantoufles, entres autres, oui, pour ceux qui se posent encore la question, le réveil fût difficile.
C'est la course jusqu'au cabinet, mais nous y voilà, à 7h42 minutes. Il n'y aura surement pas d'attente... Ok pourquoi il y a une jeune femme qui attend encore ?

Dix minutes plus tard...

Ahhh vous êtes là !! Vous venez madame ? *départ de la dite jeune femme*

Encore cinq minutes... Arrivée d'une nouvelle jeune fille
(ce médecin s'est réservé une clientèle féminine ou seules les femmes sont matinales ? Si c'est ça j'ai été mal informée.)

Vingt minutes... C'est long là non ?

Une poignée de minutes plus tard (quinze exactement)... Voilà le médecin !! Donc, pour les gens qui sont comme moi férus des maths, en tout : 50 minutes d'attente.

Quelle patience remarquable ! 1.0

A partir de là, plus de grandes illusions sur la visite, le Docteur S. est un petit homme qui parle beaucoup, pour ne presque rien dire, sauf de la publicité pour le club de streching de son village. Ce dont il se défend bien sûr.
Ahahaha. J'ai appris que d'après les prévisions, résultats d'un savant calcul, moyenne de la taille des deux parents -6,5 cms et autres bachiboulzouks, je devrais faire 1m70 à la fin de ma croissance. Hum. Pardon, mais je fais déjà  huit centimètres de plus.
Intervention de la mère : "Ce n'est pas plutôt la taille à la naissance multipliée par deux ?"
                                    " Ah oui, vous avez le carnet de santé ??? ... Aloors, donc, 1m84"

C'est à ce moment là que je me mords la langue pour ne pas éclater de rire, ce que je ne ferais qu'une fois dans la voiture.

Quelle patience remarquable ! 2.0

Sinon, j'ai appris qu'en gros "Grandir ce sera prendre des centimètres" que "En fait là vous avez pris du poids mais c'est pour regrandir ensuite, vous savez les régimes ne sont pas bons *mémo sur les régimes et l'effet yoyo*"
Ok... Pourquoi il a cru utile de me dire de ne pas faire de régime ? Je devais me sentir visée ?

Et enfin, le must du must, le sport est nocif quand trop pratiqué (sans blaaaaaaaague, après avoir fait 11 ans d'un art martial dont 4 à un niveau qui se voulait très haut, je n'aurais jamais deviné ! Et puis la danse que je pratique ne m'aurait pas aidé non plus !) et que donc, il m'est conseillé de faire de la régime douce pour pouvoir apprendre quelques rudiments, quelques techniques de bases, les assouplissements les plus utiles et les "moins" dangereux à faire seule (cf parenthèse précédente).

Je ne le frappe pas, ne nuit en aucune manière ni à sa santé physique ni psychique.

Quelle patience remarquable ! 3.0

D'ailleurs, à noter aussi, alors qu'il me demande de toucher mes pieds en étant debout, ce que je fais avec une extrème facilité depuis que j'ai 5 ans, il m'explique que j'y vais bien trop vite mais qu'il ne me montrera pas, de peur de se briser lui-même le dos, retenez c'est important pour la suite.

Nous en arrivons à la prescription, il a des scrupules, compte tenu de mon âge, à me donner des médicaments pour adultes.

Ne pas lui répliquer que depuis mes 12 ans j'ai des doses adultes : quelle patience remarquable 4.0.

Les dernières recommandations, et c'est là que nous en arrivons au club de "gym pour vieux", dixit le gentil docteur, mais qui serait tellement bénéfique sur mes problèmes de dos. Passons une description de la dernière A.G dudit club et de tout le bien qu'il dit du club, où il pratique ce sport dynamique chaque semaine (en restant incapable de toucher le bout de ces pieds, d'où le point souligné précédèment).
Comprenant après quelques minutes d'intenses réflexions que je n'étais pas prête à me lançer dans des exercices aussi périlleux, et oui Mme. D y a laissé une prothèse de hanche toute neuve, il me réoriente vers un club de foot féminin.
D'accord, c'est déjà mieux, mais une question me brûle les lèvres : ce médecin a-t-il des actions dans les petits clubs sportifs de son arrondissement ou est il profondément à côté de la plaque ? Voire les deux ?

Quelle patience remarque 5.0

Posté par Alexie à 18:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur De l'amour à la haine...

Nouveau commentaire