31 octobre 2007

L'art du SMS.

Car oui, le SMS, le service des messages courts quoi, est un art.

Ou devrait l'être, le devenir. Il y a déjà deux grandes écoles quant à sa forme : d'une part les "ouE kro bi1 XD sc0p" et autres abréviations en partie phonétiques, et d'autre  part les "irréductibles" qui préfèrent encore en envoyer deux plutôt que de massacrer aussi allégrement la langue française. Massacre orchestré en SMS, justement, puisque c'est le nom qu'on a bien logiquement fini par donner au premier genre de message.

Les irréductibles ont longtemps été considérés comme des "vieux cons" qui découvraient les portables, des gens de la génération précédente qui n'étaient pas assez à la page pour se mettre à écrire comme les jeunes branchés... Sauf qu'il y a de plus en plus de gens pour écrire normalement dans leurs messages. Peut-être qu'on peut y voir une réaction contre l'invasion du langage SMS sur d'autres plates-formes, ce dont les premiers utilisateurs ne sont pas forcément ravis (je vous invite à faire une rapide escapade sur Skyblog si vous ne voyez vraiment pas ce que je veux dire).
Je laisse à chacun le soin de se forger une opinion ; je n'ai ni les données nécessaires, ni les talents requis pour mener une enquête de grande ampleur !

Non, ce dont je voulais vous parler à la base c'est du fond. Et là il y en a pour tous les goûts, ça n'est pas chiant. De la déclaration d'amour au rappel de la liste des courses en passant par le fameux " t'es oùùùù ?" ou par les gentilles attentions entre ami(e)s, surtout entre amies d'ailleurs, bref, chacun y trouve son compte.

On aime, on aime pas, on efface de suite, on conserve, on est accro, on est trop authentique pour ça...
Pour le moment je dirai que je m'en fous peu m'importe !

Je voulais vous entretenir plus particulièrement de l'heure d'envoi des SMS. Je suis en effet de ceux qui n'éteignent jamais, ô grand jamais leur portable. Fervente adepte du au-cas-où et utilisatrice inconditionnelle de toutes les fonctions possibles imaginables : je n'éteins pas mon portable (vous êtes priés de bien détacher chaque syllabe).

Et cela me vaut parfois quelques déconvenues, dernière en date, hier soir à... Attendez un instant, je regarde... A une heure, onze minutes et cinquante-cinq secondes : "Non 70€ ou rien. bonne nuit."
Charmant n'est ce pas ? J'explique un peu, hier je négociais avec un ami le rachat d'une double_p_dale pour un copain. 70€ au lieu de 120, pas trop mal quoi. Sauf que tout ne s'est pas passé comme prévu et qu'il y a eu quelques difficultés. Bref. En milieu d'après-midi je finis tout de même par envoyer un dernier sms au copain acquéreur pour lui dire que tout est réglé (ah, autre sujet : les erreurs dans les sms, parce que là je ne dis pas, je suis peut-être en cause).
Mais ce copain acquéreur que j'appelerai pour ne pas le nommer Thomas Perli(k), n'a visiblement rien à faire de ses nuits pour me renvoyer à donc une heure, onze minutes et cinquante-cinq secondes, oui, autant être précise, un message.

Parce que, quand même, si je n'avais pas su, malgré mes immenses talents de négociatrice *pommade, pommade* arracher le prix voulu, vous croyez bien qu'à cette heure là j'aurais eu autre chose à faire que de la bataille autour de cette double-pédale à la con tant désirée !
Je tiens par ailleurs à préciser que j'ai depuis deux/trois jours des problèmes pour trouver le sommeil, problème qui était en bonne voie de résolution à l'heure de la réception de ce message (je vous épargne le rappel hein).
Mais comme je suis une fille bien élevée j'ai pris ça très bien.

Réponse : quelque chose du genre "il était temps, oui tout est bon pour ta double pédale"

Et puis quelques minutes passant...

Nouveau message à Thomas Perli(k) : "Au fait, j'y pense, si tu veux la récupérer avant la rentrée [parce que, pour tout dire c'est chiant à transporter cette saloprie chère double-pédale], maintenant c'est sur msn...
Bises et bonne nuit."

Conclusion : ne parlez pas en sms, faites-vous greffer une horloge interne décente accompagnée éventuellement d'un reste de cerveau, et bénissez le dieu Internet-Msn Messenger.


Posté par Alexie à 15:22 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur L'art du SMS.

    j'en ai pas

    j'ai pas de portable
    donc pas de SMS
    et en plus j'aime trop les mots ...

    même si inventer une nouvelle langue est créatif ...

    Posté par dan, 27 novembre 2007 à 11:20 | | Répondre
Nouveau commentaire