13 mars 2008

Gauchère...

Comme je l'ai déjà signalé, je suis une gauchère contrariée. Ce qui signifie qu'étant petite, alors que je savais d'ores et déjà écrire de la main gauche (tout comme je savais déjà lire, au passage -_-') on m'a fait dessiner des boucles avec la main droite. J'en remercie encore aujourd'hui l'institutrice que j'avais en maternelle, mon écriture n'étant que le second des trois traumatismes majeurs qu'elle m'a refilés.  D'ailleurs, très heureusement pour elle, Grande Chef n'a appris ces traumatismes que beaucoup plus tard. Tant que j'y suis, avant de reprendre le fil de mon idée, je vais vous expliquer ces traumatismes, foutus pour foutus hein :

1) Avoir à jouer avec des perles et des puzzles à la cons alors que mes copains à moi avaient un an de plus, quelques centimètres de moins que moi. Peut-être parce que, ce qui a été reconnu a posteriori, "Oui, Alexie était mature pour sauter dès la maternelle une, voire deux classes, ce fut une erreur de ma part. D'autant plus qu'elle avait déjà d'excellentes bases en lecture.". Je me suis retrouvée, enfin, avec mes amis, au CP après avoir testé de nombreuses méthodes (comme aller en, grande section le matin et faire des exercices de grande-section en maternelle l'après-midi, on a toujours pas compris le concept) et le CP donc c'est bien quand on sait déjà lire. Par contre... La droite, la gauche et les maths... Euh. Késako ? Comme quoi tout s'explique par des traumatismes enfantins !

2.) Expliqué avant quoi.

3.) Passer une récréation entière devant un miroir. Non pas par narcissisme, loin de là, mais parce que je n'arrivais pas à boutonner mon manteau. Auparavant j'avais eu des manteau à fermeture inversée (le truc compliqué mais que j'arrivais à faire à la perfection) et puis là, avec un joli manteau bleu mais peut-être trop simple pour moi, bah non. Donc privée de récréation. De là vient sûrement ma haine envers les miroirs et un esprit enclin à tout compliquer.

Mes bons souvenirs des premières années d'école sont tous liés aux remplaçantes... Et des années après j'ai compris pourquoi l'a-do-ra-ble fillette que j'étais fut la seule à ne pas pleurer lors de l'annonce de la mort de sa première maîtresse. Dont j'ai pour le coup oublié le nom. Pas bien ! (De pleurer ou d'oublier ? au choix, plusieurs réponses possibles)

Pour le coup je vous fais ça en deux articles, je suis d'humeur généreuse ET ... Bah mince. Et quoi ? Quand on épargne les gens... Ah, c'est la deuxième fois ! Sur le bout de la langue il est ce mot. Là j'ai l'air bête, la bouche ouverte afin de l'aider à sortir. MAGNANIME ! Sauf que c'est pas celui là.
Hem hem.
Je me sens d'humeur généreuse et indulgente (merci le dico des synonymes en ligne).
Voilà.

NON ! C'était CLEMENTE !!!! Merci à cette demoiselle.


PS : et à la relecture-correction j'ai retrouvé le nom de cette..  ML?rk*$)à' charmante dame, RIP.

Posté par Alexie à 15:59 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur Gauchère...

    Je compatis. Moi je suis très contrariée et juste un peu gauchère Mais si l'écriture ne m'a jamais posé (trop) de problème, je ne suis en revanche jamais arrivée à couper ma viande de la main droite ni à me maquiller les yeux uniquement avec la droite non plus.

    Si ça peut te consoler, j'ai aussi sur lire très tôt, et j'ai passé mon CP à lire pendant les cours. Note, je n'en garde pas un si mauvais souvenir à posteriori, comme quoi nosu sommes toutes assez résilientes finalement !

    Posté par Pétronille, 14 mars 2008 à 19:47 | | Répondre
Nouveau commentaire